Kiteboarder-mag Defi kite 2013

Défi Kite-©Benoît Roux-4__fit_670x446

Défi Kite 2013 : Nicolas Parlier, l’interview. Ce premier Défi Kite a été dominé outrageusement par un missile de tout juste dix-huit ans immatriculé Nicolas Parlier. Le contraire aurait presque été étonnant. En effet, depuis ses débuts en compétition en 2010 et ses premiers bords en foil en 2012, il a très vite pris goût à la plus haute marche du podium. C’est sous le soleil de Gruissan que nous faisons le bilan des trois manches courues samedi dans des conditions parfaites. Kiteboarder Començons par le début et le départ au lièvre. Comment ça se passe vue de l’intérieur ? Nicolas Parlier Ca va très vite et c’est très impressionnant. Le bateau va vraiment à fond et il ne faut pas se laisser impressionner. Le mec a peur de te rentrer dedans mais il faut être bien couillu pour le faire. Tu dois avoir le bon timing et le bateau doit aussi être à l’heure. Une fois lancé, tu jettes un coup d’oeil derrière pour voir la flotte qui te coure après puis tu te concentres pour avancer. KBR Qu’est ce que l’on ressens ensuite ? NP C’est très agréable ! On va où on l’on veut car on a le plan d’eau pour soi. Une fois que tu as jibé la première bouée, tu te retrouves face à toute la flotte. C’est vraiment une image forte que je garderai. KBR Quelle est la bonne tactique pour s’assurer un bon départ ? NP En foil, on ne se préoccupe plus du tout du clapot et le but est de partir le plus tôt possible donc je suis parti en bout de ligne (au niveau de la bouée la plus au large ndlr). En plus, tu ne force pas du tout et tu n’as plus les cuisses qui chauffent en fin de manche. Après, je cherche à avancer le plus vite possible et une fois en tête, il suffit de gérer son avance. Ca ne sert à rien de faire l’autiste en cherchant à avoir le plus d’avance possible pour être le premier à la plage. KBR comment expliques-tu ton outrageuse domination ? NP Je ne sais pas… (sourire malicieux tout de même ndlr) Avant de venir, je n’étais pas sûr de faire une bonne performance d’autant plus qu’il y avait aussi Maxime Nocher qui va aussi très vite en foil (il est aussi champion du monde course racing 2013 ndlr). Il a tout essayé pour me passer devant car il a fait une manche en planche de race, une en foil et une avec mon foil. Être premier ou second se joue à peu de chose car un demi noeud suffit à creuser l’écart. Le reste n’est que de la vitesse pure. Le plus important est de bien connaître son matériel et être bien équilibré. N’importe qui peut le faire. Pour commencer, un surf est parfaitement adapté notamment pour apprendre les transitions. KBR Qu’est-ce que tu as envie de dire à tous ceux qui ne sont pas venus ? NP C’est un peu cher mais si il y a du vent, ça vaut vraiment le coup ! L’aire de décollage est facile et le plan d’eau est juste parfait. Il devrait organiser plus de course ici comme une étape de course racing par exemple. KBR A ton avis on peut mettre combien de rideurs sur la ligne ? NP A 500 ça passe. Défi Kite-©Benoît Roux-4 Tags : Défi Kite

+ Article
(Visited 147 times, 1 visits today)